Mis à jour le:

23/10/2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 23/10/2020:

Le fourgon Dd4s DEV de Roco

Nouveautés HO

 

Le 21/10/2020:

Album TEE

 

Le 16/10/2020:

PLM 11 (2020)

 

Le 04/10/2020:

Une nouvelle page:

"Via Héricy" (4)

 

Le 28/09/2020:

Une nouvelle vidéo (encore)!

"Via Héricy" (3)

 

Le 25/09/2020:

Une nouvelle vidéo!

PLM 11 (2020)

 

Le 22/09/2020:

3 nouvelles photos dans PLM 9 (2015)  

 

Le 21/09/2020:

Un nouvel album

EST (région 1)

 

Le 19/09/2020:

PLM 11

 

Le 16/09/2020:

PLM 11

 

Le 14/09/2020:

Une nouvelle page afin de présenter mes dernières acquisitions! Du coup, j'y ai déplacé la petite chronique sur le fourgon DEV 52 de REE publiée hier

Nouveautés HO

 

Le 07/09/2020:

Album  PLM 5  complété!

 

Le 05/09/2020:

Les trains à La Grande Paroisse

 

Le 01/09/2020:

Une nouvelle vidéo!

PLM 11

 

Le 31/08/2020:

PLM 11

"Via Héricy" (3)

 

Le 15/08/2020:

PLM 4

PLM 11

Modélisme 2

 

Le 11/08/2020:

PLM 11

 

Le 10/08/2020:

Une nouvelle vidéo sur une nouvelle page!

PLM 11

 

Le 08/08/2020:

Deux nouvelles vidéos!

"Via Héricy" (3)

PLM 10

 

Le 24/07/2020:

Trains et cinéma

 

 

TEE (Trans Europ Express)

Paris - Milano en classe TEE

Retour sur un train de légende: le Cisalpin.

Le 26-07-2013:

 

La sortie tant commentée de la rame RAe TEE II par LS Models (HO) nous donne l'occasion de revenir sur ce train.

Du reste et indépendamment des commentaires, j'espère que cette sortie donnera lieu à des publications (livres, hors-série) comme on peut en trouver sur le Mistral. En effet, j'ai trouvé relativement peu de documentation sur ce matériel, notamment lorsqu'il assurait le Cisalpin (il en existe davantage sur la rame tractée qui a pris la relève en 1974).

 

Les dates à retenir au sujet du train réel:

 

- C'est le 1er Juillet 1961 que le TEE n° 9 Cisalpin a effectué son premier voyage au départ de Paris gare de Lyon (rame RAe TEE II en VO, c'est à dire composée de 5 éléments). Le train attendait le départ au quai A, à côté des rutilantes voitures DEV inox du train rapide n° 1 "Le Mistral" (alors pas encore admis dans le groupement TEE).

LS Models nous propose sous la référence 17021 la version à 6 caisses en vigueur à partir d'Octobre 1966.

J'espère bien évoquer à mon tour cette scène avec ces deux trains prestigieux côte à côte et les faire partir à 5 minutes d'intervalle comme dans la réalité (en l'occurence, il s'agira cette fois du TEE n° 13 Cisalpin (rame RAe II à 6 caisses LS Models) et du TEE n° 1 Le Mistral (voitures DEV inox 1956 avec bandeau TEE, également produites par LS Models. Je n'ose pas imaginer le spectacle lorsque les deux coffrets complémentaires du Mistral sortiront (ceux contenant les WR et Pullman CIWL). Ce sera absolument somptueux!

 

- 1er Octobre 1966: adjonction d'une remorque supplémentaire, portant donc la rame à 6 éléments non modulables.

 

- 25 Mai 1974: 1ère circulation du TEE n° 23 Cisalpin en rame tractée afin d'offrir davantage de souplesse dans les compositions (voitures inox Mistral 1969, mais de construction neuve (1974) pour le Cisalpin.

 

- 22 Janvier 1984: disparition du Cisalpin au profit du TGV.

 

Voici donc le cadre chronologique dans lequel nous pouvons faire évoluer nos reproductions du Cisalpin.

(Source: "Les Trans Europ Express" de Maurice Mertens - 1985 - Editions La Vie du Rail).

 

Le Cisalpin en HO:

 

Mon décor n'étant pas terminé (voir "Un bout de littoral"), je ne vous propose pour l'instant que quelques photos succintes de la rame RAe de LS models en attendant un arrière-plan plus valorisant.

Cela dit, si à mon sens il y a bien deux trains qui n'ont jamais dû emprunter le détournement d'héricy, ce sont Le Mistral et le Cisalpin qui suivaient la même marche tendue.

Encore que, j'ai nettement souvenir du Cisalpin en rame inox immobilisé au quai 1 à Montereau (pour cause exceptionnelle bien entendu). C'était au début des années 1980, un jour où j'étais revenu en début d'après-midi à Montereau car je n'avais pas cours. Le Cisalpin avait été évacué et les voyageurs attendaient dans le BV.

Je ne me souviens plus de la raison exacte de cet arrêt inopiné mais les faits ont certainement été relatés dans la presse locale (je vais rechercher)...

 

 

Cela fait trente ans que j'attends une reproduction de ce train que j'ai vu passer (en trombe) en son temps à Montereau. C'est pour cela que j'ai décidé de me procurer la version de LS Models sortie ces derniers jours (et ce en dépit des discussions animées que l'on peut lire sur les forums).

C'est au début des années 1980, lorsque j'étais étudiant, que j'avais remarqué pour la première fois une reproduction en HO de ce train. Elle était présentée en vitrine chez un détaillant parisien (le nom m'échappe) qui se situait je crois à la station St-Paul. Il s'agissait du modèle Metropolitan avec personnages à l'intérieur. Il était bien entendu inaccessible à ma bourse d'étudiant.

Quelques années plus tard, j'avoue être passé à côté du modèle Lima (début de ma longue période où j'ai hélas délaissé les trains).

Donc, malgré les avis partagés et à l'issue tout de même d'une longue reflexion, j'ai choisi de ne pas manquer la version 2013!

A présent, je vais porter mes efforts sur la préparation du décor afin de pouvoir faire circuler ce train le plus tôt possible.

Dès que j'aurai quelque peu "amorti" son achat, je passerai par une solution intermédiaire: une vitrine dans laquelle je pourrai brancher un rail afin de tester les éclairages. Cela doit être possible (j'avoue ne pas m'être encore penché sur les explications au sujet de l'exploitation en analogique ou en digital).

 

Les toutes premières impressions en déballant le modèle:

- D'abord une impression de fragilité (ce n'est pas forcément un reproche) dû à un niveau élevé de détaillage. On ne sait pas par où manipuler le modèle afin de le sortir du coffret.

 

- J'ai été surpris en sortant l'élément moteur de la boite. Malgré des precautions d'emballage supplémentaires, les pantos me sont apparus "en vrac" et enchevêtrés les uns dans les autres au premier abord!

Attention, pas d'affolement, les pantos étaient vraiment imbriqués les uns dans les autres (une autre des nombreuses particularités du modèle réel).

A ce propos - et c'est pour cela que je faisais allusion tout à l'heure au manque de documentation (du moins récente) - tout le monde n'a pas forcément en tête les détails de ce type de matériel et les photos montrant la ligne de toiture des RAe ne sont guère nombreuses (mais je vais tenter de retrouver les publications de l'époque qui en ont parlé). J'aurais aimé que dans son livret, LSM consacre quelques lignes au modèle réel avec peut être un schéma au sujet de l'utilisation des 4 pantos (même si on peut trouver ces infos sur le net). Cela aurait fait de ce coffret une vraie édition de prestige!

 

- La vue du modèle réduit a du coup soulevé des questions par rapport au prototype, par exemple au sujet des accès (un seul accès par voiture, aucun sur la voiture-restaurant). Comment cela se justifiait-il?

 

Allez, deux vues (inédites) du modèle réel après cette longue prose. C'est un de mes amis qui avait pris ces photos pour moi en gare de Frasne entre 1984 et 1987 (je n'ai pas noté la date précise), période au cours de laquelle la rame RAe assurait la correspondance Frasne - Pontarlier - Berne avec le TGV Paris - Lausanne.

Et si nous allions au cinéma?

Le 05/04/2014:

 

A l'occasion d'un cycle François Truffaut diffusé en ce moment sur "CINE + Classic", je viens de redécouvrir "La mariée était en noir", réalisé en 1968.

J'avais vu ce film il y a très longtemps et je me souvenais surtout de la séquence où Michael Lonsdale se fait prendre au piège dans un cagibi (quelle fin horrible)!

Ma surprise fût donc totale lorsque - dès les premières minutes du film - le personnage principal interprété par Jeanne Moreau se rend dans une gare de la Côte d'Azur afin d'y prendre le train (du moins fait-elle semblant, ce qui donne l'occasion de voir les deux côtés du train). Et quel train! Derrière une BB 67000 (à ce moment, j'ai une intuition:"serait-ce?...), l'on aperçoit furtivement le fourgon-générateur bleu, suivi d'une voiture Pullman et d'une voiture-restaurant de la CIWL. Plus de doute, il s'agit bien du Mistral (eh oui, celui de LS Models que nous sommes si impatients de compléter)!

Le plaisir de voir ce train en action est d'autant plus savoureux que - comme pour le Train Bleu dans "Le Cercle Rouge" (Jean-Pierre Melville - 1970), il s'agit du "vrai" Mistral et non pas d'une composition bricolée pour les besoins du tournage.

Seule la gare reste à identifier. Comme elle ne parait pas très importante, j'ai recherché les arrêts intermédiaires du Mistral sur la ligne de la Côte d'Azur. Ils ne sont pas nombreux et je pencherais pour Antibes (sous toute réserve, car ne connaissant pas les lieux. De plus, j'imagine qu'ils ont évolué depuis)...

J'ai déjà vu le film deux fois pour essayer de vous faire des captures d'écran, mais je crois que je vais acheter le DVD (pour le Mistral, et bien évidemment pour le film lui-même car il est très réussi et réunit des acteurs intéressants (Claude rich, Charles Denner...) Et puis, je me régale des films de cette époque car les scènes en extérieur sont une grande source d'inspiration pour nos décors en modélisme (voitures, etc...).

Le 21/03/2020:

Les voitures TEE "Mistral 69" Hornby Jouef:

(Reprise de ma publication du 15/03/2020 sur le forum Loco-Revue - Sujet dédié aux voitures mentionnées ci-dessus):

Bonjour à tous,
Cela me démangeait de participer à mon tour à ce fil passionnant! C'est documenté et on y parle de beau matériel (les voitures "Mistral 69"). C'est tout ce qui m'intéresse et je dirais même que c'est la raison d'être de mon projet de réseau: faire revivre les grands trains du Sud-Est (du moins une partie, dans la limite du matériel dont je dispose!). Pour faire court et pour rester centré sur le sujet du TEE Cisalpin en rame tractée: je possédais de longue date deux coffrets (3 voitures chaque) de la marque RailTop-Modell (LS Models). Ces deux jeux comportent notamment les deux A8tu des CFF, la voiture-bar ainsi que la voiture-restaurant. Je n'ai jamais réussi à trouver le troisième coffret qui inclut la voiture A4Dtux pourtant indispensable...
C'est chose faite avec le coffret HJ4122 qui nous propose donc le fourgon-générateur (A4Dtux), une A8tu ainsi qu'une A8u. Les trois voitures dépendent de Paris-Conflans (les A8 ne comportent pas en outre la plaquette "ETR" qui est apposée sur les voitures suisses et qui signifie que le véhicule n'est pas soumis au timbre de la douane française). Par conséquent, ce coffret HJ4122 est parfait pour moi, d'autant que ces voitures me paraissent très belles. Il ne reste plus qu'à les atteler aux voitures RailTop - LS Models et voir comment se passe le "panachage" entre les deux marques. Nous verrons cela plus tard, de toute façon c'est raté pour un départ de "mon" Cisalpin à 12h20 aujourd'hui!...
Dans l'immédiat, je vous propose quelques clichés du fourgon-générateur, avec d'abord un clin d'œil à une photo de Maurice Mertens que l'on trouve dans son livre sur les Trans Europ Express. L'angle de ma photo est un peu différent pour des raisons de profondeur de champ (ce n'est pas évident de photographier des sujets au 1/87ème)! J'ai ajouté une vue d'une A4Dtux réelle prise en Février 1987 à Paris-Nord (mixée avec des corail, peut-être sur un Paris - Tourcoing, je ne sais plus...), puis l'intérieur d'une voiture similaire photographié en Avril 1987 à Montereau lors du voyage d'adieu de la 2D2-9135.

 

 

Sur la gauche de cette dernière image on devine le BV de la gare de Montereau. Pour l'anecdote, c'est à cet endroit (quai 1) que j'ai vu le TEE Cisalpin de près et arrêté (bien sûr il m'arrivait de le voir passer en trombe et - plus jeune - je voyais aussi souvent les fameuses rames Rae des CFF).
En 1981 ou 82, j'étais encore étudiant à Paris. Un après-midi, je n'avais pas cours et j'avais pris un train en fin de matinée pour rentrer. Arrivé à Montereau, j'ai tout de suite été étonné de voir le TEE Cisalpin immobilisé au quai 1, sans voyageurs à bord. Ce quai n'accueille plus de trains de voyageurs depuis belle lurette et seuls les trains de marchandises y marquaient un arrêt. Cette voie permet aussi d'accéder à la ligne 4 de l'Est (Montereau - Flamboin).
En fait, c'est à cause d'une alerte à la bombe que le "Cisalpin" avait marqué un arrêt inopiné et que tous les voyageurs avaient été invités à patienter dans le hall de la gare de Montereau. Heureusement et bien évidemment l'incident a été sans suite; cela dit c'était impressionnant de voir un tel matériel stationné à Montereau!
Pour terminer, à cette époque je rêvais déjà de reproduire un train avec la matériel "Mistral 69" mais il n'y avait pas grand-chose de disponible. J'avais trouvé quelques voitures HOrnby-acHO qui étaient un peu raccourcies je crois, et les "Fang" n'étaient pas encore sorties me semble t-il (et hors budget pour moi). Je me rappelle faisant désespérément le tour des détaillants parisiens du côté de la rue de Lyon ou chez Clarel à la recherche des voitures TEE "Mistral 69"!...
Vous voyez que j'ai attendu très longtemps pour composer ma première rame avec ces voitures. Pour ce qui est des véhicules réels et même si je ne faisais hélas pas de photos à l'époque, j'ai goûté à leur confort dès mes premiers salaires: Paris - Strasbourg en A8u (et dîner à bord de la Vru), puis Paris - Bruxelles en A8tu avec restauration à la place.

Le 21/03/2020:

(Reprise de ma publication du 21/03/2020 sur le forum Loco-Revue - Sujet dédié aux voitures mentionnées ci-dessus):

Bonjour à tous,
A mon tour de vous montrer les belles voitures HJ en situation sur mon réseau en construction (en l’occurrence le coffret HJ4122 avec le fourgon générateur, car je possédais déjà les autres voitures).
Je m’attendais à un roulement correct ; toutefois, au bout de quelques tours, l’attelage entre le fourgon-générateur et la deuxième voiture (toutes deux des HJ) a commencé à revenir plus difficilement en sortie de courbe, faisant dérailler la deuxième voiture. J’ai mis une mini-goutte de lubrifiant à l’endroit où  l’attelage semblait se bloquer. Je ne suis pas tellement technicien ni bricoleur (amateur de beaux trains avant tout!), mais cela semble fonctionner ! A la décharge des voitures HJ, une bonne partie de ma voie est fixée de façon provisoire et je pense qu’il y a moyen d’adoucir encore les courbes et de revoir les jonctions entre les modules (légères différences de niveau par endroits, ce qui « secoue » un peu les voitures)…. Un important chantier était prévu sur ce point dans les prochains jours; étant donné le contexte actuel, je crois que celui-ci sera…avancé!

Venons-en au TEE 23 "Cisalpin" sur la photo. J’ai essayé de reproduire une composition trouvée dans un ancien numéro de la revue de l’AFAC (n° 355 de 1982/4). Il s’agit d’une vue aérienne qui montre le train pour ainsi dire en entier (on voit 9 voitures, ce qui semblait souvent la norme). C’est parfait pour qui tente de reproduire des compositions exactes!
Je me souviens d'une discussion Il y a quelques semaines sur le forum (sur le fil dédié aux voitures « Mistral 1956 » de LS Models), notamment sur l’orientation des voitures afin d’approcher la réalité au plus près. Avec ce genre d’image (et de matériel), c’est facile car nous pouvons nous repérer aux toitures des voitures, les extrémités de celles-ci étant asymétriques ! Cela dit ce n’est pas suffisant et il faut compléter avec des informations à propos du train réel, notamment afin de bien répartir les voitures à compartiments ou à couloir central. Nous savons par exemple qu’il y avait souvent deux A8tu (couloir central) des CFF par rame, une dans chaque tranche (Lausanne et Venezia). C’est ce que j’ai fait. Je me suis aussi arrangé pour qu’une de ces voitures soit contigüe à la Vru (restauration à la place). En combinant toutes ces informations je pense avoir reproduit une rame cohérente. Seule la motrice n’est pas conforme, désolé! J’ai utilisé une CC 6500 en attendant la CC 21001 de HJ (cela dit la CC 6500 est possible jusqu'à Dole). Les pantos sont baissés pour l’instant; cependant il est également prévu à terme que toutes mes motrices circulent avec les pantos levés. Je dirais même que cela fait partie de l’esthétique que j’aimerais restituer (par exemple les locomotives qui roulaient avec les deux pantos levés dans les années 50). Il faut juste que je trouve la bonne solution pour les brider (pour l’instant mes talents de bricoleur ne me permettent pas de fixer la caténaire de façon suffisamment solide afin de subir la pression des pantographes, fusse t'elle minime en HO)…
Quant à la voiture-restaurant ex-Capitole (en remplacement sur le "Cisalpin" de l'été 1975 jusqu'au service d'hiver 1977), disons que j’aime les compositions qui présentent une particularité (lorsque la réalité l'autorise) ! Cela dit j’apprécie aussi les rames homogènes, l’idée étant d’alterner les deux !

Ma compo du TEE 23 "Cisalpin":
CC 6500 (en attendant la CC 21001)!
Tranche Paris - Venezia: A4Dtux, 2 X A8u, A8tu SNCF, A8tu CFF, Vru (exceptionnellement ex-Capitole)
Tranche Paris - Lausanne: A3rtuj, A8tu CFF, A8u

Le 21/03/2020:

Une petite vidéo pour vous montrer les voitures TEE Jouef en mouvement (il s'agit des deux premières ainsi que de la quatrième voiture, panachées comme expliqué plus haut avec des RailTop - LS Models): 

Le 27/03/2020:

Suite de mon sujet sur le TEE Cisalpin et sur les nouvelles voitures "Mistral 69" de HORNBY JOUEF. 

Voici "presque" le TEE 22 Cisalpin! Il s'agit en fait d'une marche d'essais surprise en milieu d'après-midi (donc pas du tout dans l'horaire du Cisalpin de sens pair).

En fait j'avais des soucis en courbe sur voie 2, celles-ci étant un peu plus serrées en coulisse par rapport à la voie 1; de plus les voitures (notamment les RailTop) sont très rapprochées. Tout fonctionne après réglage des attelages et une légère lubrification des élongations qui ne reviennent pas toujours très bien en sortie de courbe. Au bout de plusieurs passages la rame roulait nettement mieux!

Le 30/03/2020:

Suite de la vidéo postée la semaine dernière sur le forum Loco-Revue sur les trains entre la France et la Suisse (voir "Les nouveautés des fabricants industriels - Jouef HJ voitures TEE inox Mistral 69").

Nous retrouvons le TEE Cisalpin au début des années 80, tracté par une BB 22200 (marche d'essai sur voie 2, puis TEE 23 Cisalpin). A noter que le train a retrouvé sa voiture-restaurant "Mistral 69" à la place de la Vru rouge. Ensuite, changement d'époque avec le rapide 505 en 1958 (tracté par une belle 2D2 9100 bicolore), train du matin pour la Suisse et l'Italie. Puis il faudra attendre la prochaine batterie de train de voyageurs... Dans l'intervalle, le rythme se ralentit et ce sont les "marchandises" qui font leur apparition (BB 8100 de rigueur)!...

Le 31/03/2020:

Bonjour à tous,

Je me suis rendu compte qu'il serait plus simple de publier les deux vidéos sur "balade-en-train". Autant publier toutes les infos au même endroit! Voici donc la première partie des trains France - Suisse (reprise de ma publication du 22/03/2020 sur le forum Loco-Revue). 

Par la suite je vous proposerai la vidéo intégrale augmentée de séquences inédites!

 

Bonjour à tous,

Pour continuer de nous évader, voici à nouveau nos belles voitures inox, en mouvement cette fois. J'en ai profité pour commencer à explorer les trains rapides entre la France et la Suisse, aussi je vous propose pour aujourd'hui:

le rapide en 1ère classe "Le Genevois" assuré par une RGP en 1967, le TEE 23 "Cisalpin" en 1976, le Rapide 228 Genève - Paris en 1972 tracté par une BB 9300, enfin un croisement entre le TEE 23 "Cisalpin" et le 228 vers la fin de 1975.

Je le dis à chaque fois, mais ne prêtez pas trop attention au décor en construction! Cet après-midi, c'est le plaisir de faire rouler de beaux trains qui a primé. J'espère qu'il sera partagé!

Le 21/10/2020:

Bonjour les amis, 

Je profite de ma convalescence pour me replonger dans ma documentation et mes archives. Aujourd'hui, je vous propose trois photos inédites de TEE (mon autre passion ferroviaire avec la CIWL)! Je publie notamment mon seul cliché de CC 40100, série que je redécouvre en ce moment même si elle nous éloigne du Sud-Est! De plus, ces locomotives sont liées à un de mes plus grands souvenirs ferroviaires puisque j'ai eu la chance en 1986 de faire un accompagnement à bord de la CC 40102 (aller-retour Paris - Bruxelles en un après-midi ; Rapide 285 Paris - Bruxelles - Amsterdam à l'aller, puis Intercités 85 "Brabant" entièrement composé de matériel inox TEE au retour). Rien que ça!

Hélas, je ne prenais pas encore de photos à cette époque, cependant dès mon retour j'avais fébrilement noté mes impressions afin de ne rien perdre de ce formidable moment! Je viens de relire ce texte datant de Juillet 1986. A défaut d'images, il contient plein de détails qui ne s'inventent pas et je publierai bientôt des extraits sur le site.

La photo de la CC 40104 publiée ci-dessous date de Janvier 1996. A cette époque j'avais malheureusement mis les trains entre parenthèses pour me consacrer à d'autres activités. Néanmoins, j'avais tout de même réagi afin de saisir une CC 40100 en tête d'une belle rame TEE à peine quelques mois avant que tout ce prestigieux matériel ne soit définitivement retiré du service.