Mis à jour le:

13/10/2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 13/10/2019:

Une nouvelle venue sur mon réseau: la BB 25528 de R37.

"Via Héricy" (2)

 

 

 

Le 08/09/2019:

Une nouvelle vidéo (trains 1 et 2 Mistral, Direct 103 et 5072)

"Via Héricy" (2)

 

 

Le 15/08/2019: 

Un nouveau venu sur:

"Via Héricy" (2)

 

 

 

 

 

TEE (Trans Europ Express)

Paris - Milano en classe TEE

Retour sur un train de légende: le Cisalpin.

Le 26-07-2013:

 

La sortie tant commentée de la rame RAe TEE II par LS Models (HO) nous donne l'occasion de revenir sur ce train.

Du reste et indépendamment des commentaires, j'espère que cette sortie donnera lieu à des publications (livres, hors-série) comme on peut en trouver sur le Mistral. En effet, j'ai trouvé relativement peu de documentation sur ce matériel, notamment lorsqu'il assurait le Cisalpin (il en existe davantage sur la rame tractée qui a pris la relève en 1974).

 

Les dates à retenir au sujet du train réel:

 

- C'est le 1er Juillet 1961 que le TEE n° 9 Cisalpin a effectué son premier voyage au départ de Paris gare de Lyon (rame RAe TEE II en VO, c'est à dire composée de 5 éléments). Le train attendait le départ au quai A, à côté des rutilantes voitures DEV inox du train rapide n° 1 "Le Mistral" (alors pas encore admis dans le groupement TEE).

LS Models nous propose sous la référence 17021 la version à 6 caisses en vigueur à partir d'Octobre 1966.

J'espère bien évoquer à mon tour cette scène avec ces deux trains prestigieux côte à côte et les faire partir à 5 minutes d'intervalle comme dans la réalité (en l'occurence, il s'agira cette fois du TEE n° 13 Cisalpin (rame RAe II à 6 caisses LS Models) et du TEE n° 1 Le Mistral (voitures DEV inox 1956 avec bandeau TEE, également produites par LS Models. Je n'ose pas imaginer le spectacle lorsque les deux coffrets complémentaires du Mistral sortiront (ceux contenant les WR et Pullman CIWL). Ce sera absolument somptueux!

 

- 1er Octobre 1966: adjonction d'une remorque supplémentaire, portant donc la rame à 6 éléments non modulables.

 

- 25 Mai 1974: 1ère circulation du TEE n° 23 Cisalpin en rame tractée afin d'offrir davantage de souplesse dans les compositions (voitures inox Mistral 1969, mais de construction neuve (1974) pour le Cisalpin.

 

- 22 Janvier 1984: disparition du Cisalpin au profit du TGV.

 

Voici donc le cadre chronologique dans lequel nous pouvons faire évoluer nos reproductions du Cisalpin.

(Source: "Les Trans Europ Express" de Maurice Mertens - 1985 - Editions La Vie du Rail).

 

Le Cisalpin en HO:

 

Mon décor n'étant pas terminé (voir "Un bout de littoral"), je ne vous propose pour l'instant que quelques photos succintes de la rame RAe de LS models en attendant un arrière-plan plus valorisant.

Cela dit, si à mon sens il y a bien deux trains qui n'ont jamais dû emprunter le détournement d'héricy, ce sont Le Mistral et le Cisalpin qui suivaient la même marche tendue.

Encore que, j'ai nettement souvenir du Cisalpin en rame inox immobilisé au quai 1 à Montereau (pour cause exceptionnelle bien entendu). C'était au début des années 1980, un jour où j'étais revenu en début d'après-midi à Montereau car je n'avais pas cours. Le Cisalpin avait été évacué et les voyageurs attendaient dans le BV.

Je ne me souviens plus de la raison exacte de cet arrêt inopiné mais les faits ont certainement été relatés dans la presse locale (je vais rechercher)...

 

 

Cela fait trente ans que j'attends une reproduction de ce train que j'ai vu passer (en trombe) en son temps à Montereau. C'est pour cela que j'ai décidé de me procurer la version de LS Models sortie ces derniers jours (et ce en dépit des discussions animées que l'on peut lire sur les forums).

C'est au début des années 1980, lorsque j'étais étudiant, que j'avais remarqué pour la première fois une reproduction en HO de ce train. Elle était présentée en vitrine chez un détaillant parisien (le nom m'échappe) qui se situait je crois à la station St-Paul. Il s'agissait du modèle Metropolitan avec personnages à l'intérieur. Il était bien entendu inaccessible à ma bourse d'étudiant.

Quelques années plus tard, j'avoue être passé à côté du modèle Lima (début de ma longue période où j'ai hélas délaissé les trains).

Donc, malgré les avis partagés et à l'issue tout de même d'une longue reflexion, j'ai choisi de ne pas manquer la version 2013!

A présent, je vais porter mes efforts sur la préparation du décor afin de pouvoir faire circuler ce train le plus tôt possible.

Dès que j'aurai quelque peu "amorti" son achat, je passerai par une solution intermédiaire: une vitrine dans laquelle je pourrai brancher un rail afin de tester les éclairages. Cela doit être possible (j'avoue ne pas m'être encore penché sur les explications au sujet de l'exploitation en analogique ou en digital).

 

Les toutes premières impressions en déballant le modèle:

- D'abord une impression de fragilité (ce n'est pas forcément un reproche) dû à un niveau élevé de détaillage. On ne sait pas par où manipuler le modèle afin de le sortir du coffret.

 

- J'ai été surpris en sortant l'élément moteur de la boite. Malgré des precautions d'emballage supplémentaires, les pantos me sont apparus "en vrac" et enchevêtrés les uns dans les autres au premier abord!

Attention, pas d'affolement, les pantos étaient vraiment imbriqués les uns dans les autres (une autre des nombreuses particularités du modèle réel).

A ce propos - et c'est pour cela que je faisais allusion tout à l'heure au manque de documentation (du moins récente) - tout le monde n'a pas forcément en tête les détails de ce type de matériel et les photos montrant la ligne de toiture des RAe ne sont guère nombreuses (mais je vais tenter de retrouver les publications de l'époque qui en ont parlé). J'aurais aimé que dans son livret, LSM consacre quelques lignes au modèle réel avec peut être un schéma au sujet de l'utilisation des 4 pantos (même si on peut trouver ces infos sur le net). Cela aurait fait de ce coffret une vraie édition de prestige!

 

- La vue du modèle réduit a du coup soulevé des questions par rapport au prototype, par exemple au sujet des accès (un seul accès par voiture, aucun sur la voiture-restaurant). Comment cela se justifiait-il?

 

Allez, deux vues (inédites) du modèle réel après cette longue prose. C'est un de mes amis qui avait pris ces photos pour moi en gare de Frasne entre 1984 et 1987 (je n'ai pas noté la date précise), période au cours de laquelle la rame RAe assurait la correspondance Frasne - Pontarlier - Berne avec le TGV Paris - Lausanne.

Et si nous allions au cinéma?

Le 05/04/2014:

 

A l'occasion d'un cycle François Truffaut diffusé en ce moment sur "CINE + Classic", je viens de redécouvrir "La mariée était en noir", réalisé en 1968.

J'avais vu ce film il y a très longtemps et je me souvenais surtout de la séquence où Michael Lonsdale se fait prendre au piège dans un cagibi (quelle fin horrible)!

Ma surprise fût donc totale lorsque - dès les premières minutes du film - le personnage principal interprété par Jeanne Moreau se rend dans une gare de la Côte d'Azur afin d'y prendre le train (du moins fait-elle semblant, ce qui donne l'occasion de voir les deux côtés du train). Et quel train! Derrière une BB 67000 (à ce moment, j'ai une intuition:"serait-ce?...), l'on aperçoit furtivement le fourgon-générateur bleu, suivi d'une voiture Pullman et d'une voiture-restaurant de la CIWL. Plus de doute, il s'agit bien du Mistral (eh oui, celui de LS Models que nous sommes si impatients de compléter)!

Le plaisir de voir ce train en action est d'autant plus savoureux que - comme pour le Train Bleu dans "Le Cercle Rouge" (Jean-Pierre Melville - 1970), il s'agit du "vrai" Mistral et non pas d'une composition bricolée pour les besoins du tournage.

Seule la gare reste à identifier. Comme elle ne parait pas très importante, j'ai recherché les arrêts intermédiaires du Mistral sur la ligne de la Côte d'Azur. Ils ne sont pas nombreux et je pencherais pour Antibes (sous toute réserve, car ne connaissant pas les lieux. De plus, j'imagine qu'ils ont évolué depuis)...

J'ai déjà vu le film deux fois pour essayer de vous faire des captures d'écran, mais je crois que je vais acheter le DVD (pour le Mistral, et bien évidemment pour le film lui-même car il est très réussi et réunit des acteurs intéressants (Claude rich, Charles Denner...) Et puis, je me régale des films de cette époque car les scènes en extérieur sont une grande source d'inspiration pour nos décors en modélisme (voitures, etc...).