Mis à jour le:

24/07/2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 24/07/2020:

Trains et cinéma

 

Le 22/0/2020:

En marge des trains, une petite flânerie à Samois-sur-Seine

"Via Héricy" (3)

 

Le 20/07/2020:

Une nouvelle page à découvrir, où l'on parle de trains ET de cinéma!

Trains et cinéma

 

Le 15/07/2020:

La nouvelle voiture-lits T2 de Hornby Jouef

Fan des Wagons-Lits (2)

 

Le 21/06/2020 (complété le 24/06/2020):

Une nouvelle page, en complément de ma passion pour les trains!

Images de la Brie

 

Le 13/06/2020:

"Via Héricy" (3)

 

Le 12/06/2020:

Les trains à La Grande Paroisse

 

Le 06/06/2020:

"Via Héricy" (3)

 

Le 29/05/2020 (mis à jour le 01/06/2020):

La nouvelle voiture-restaurant "Breda" de LS Models

Fan des Wagons-Lits (2) )

 

Le 10/05/2020:

Une nouvelle vidéo à découvrir ici:

"Via Héricy" (3)

 

Le 31/03/2020:

Une nouvelle vidéo du TEE Cisalpin!

TEE

Et aussi:

"Via Héricy" (3)

 

Fan des Wagons-Lits (2)

 

Le 28/10/2018:

Commençons cette page par une nouveauté très attendue chez LS Models: les voitures-lits de type Z.

Toutes les références ne sont pas encore sorties, et pour l'instant j'ai choisi la 49 215 (WL de type Zo, livrée 1956, époque IIIc selon LS Models). En fait, j'ai recherché dans le livre sur la Compagnie Internationale des Wagons-Lits édité par La Vie du Rail, et je n'ai pas trouvé la dénomination "Zo" de LS Models. Pour le coup, le modèle reproduit la voiture numéro 3335 construite en 1927 par E.I.C. à Aytré (Charente). Elle est montée sur des bogies de type "Pennsylvania". La livrée est certes de 1956, cependant la voiture a été modifiée entre 1957 et 1961, en recevant notamment un intérieur en stratifié "chêne blanc" qui à mon sens fait tout le charme de ce modèle (surtout lorsque la voiture est vue du côté couloir). La date de révision indique "3/1964" et je pense (à confirmer) qu'il s'agit en fait d'une Z22 (11 compartiments à 2 lits). 

J'ai pour l'instant incorporé ma voiture à un train d'agence (affrêté par exemple par le Club Méditerranée), avec des voitures-lits de type Y et S, ainsi qu'une voiture bar-dancing (numéro 4019, ex-Pullman de type Flèche d'Or modifiée en bar-dancing en 1963). Historiquement, nous sommes donc cohérents!  On peut imaginer un train Paris-Est - Briançon via la Grande Ceinture (Valenton) et donc la ligne impériale!

 

 

Le 24/11/2018:

De retour de Railexpo à Chartres, j'ai noté des nouveautés intéressantes à venir chez LS Models / Models World. Pour l'instant, il ne s'agit que de projets et aucun prototype n'était présenté sur le stand du fabricant Belge. Il faudra patienter encore quelques mois (voire quelques années). Cela dit, les amateurs de CIWL devraient être récompensés de leur attente à en juger par les deux "flyers" que j'ai scanné ci-dessous.

Pour le coffet Nord Express de 1938, Models World reprend certes des types de voitures déjà reproduits (WL de type S et Y), cependant on notera le fourgon qui est quant à lui inédit chez ce fabricant. J'imagine que ce fourgon sera décliné par la suite pour une utilisation sur d'autres trains!...Il est aussi indiqué que la voiture-restaurant est une "42 places". A ma connaissance il s'agit aussi d'un nouveau modèle puisque LS Models a surtout proposé pour l'instant sa "56 places". A suivre...

Cela dit, étant surtout un adepte des époques III / IV, je me laisserai plutôt tenter par le TAC Boulogne - St-Raphael à la composition typique de la fin des années 60. La encore, si Models World réutilise ses voitures-lits de type Y et F, les voitures-couchettes UIC me semblent aussi inédites.

De son côté, LS Models annonce les voitures-restaurant Breda pour le premier trimestre 2019. Je n'ai pas vu de prototype, dommage. La brochure indique trois références (sans compter le modèle exclusif "PIRATA"): Une voiture Française et une Italienne en époque IV, et seulement une Italienne en époque III. J'avoue que j'aurais bien aimé une gérance française en époque III (il y en a eu par exemple sur le Mistral, peu avant l'arrivée des voitures DEV inox de 1956). Il faudra voir ce que ACME propose de son côté...

Enfin, j'ai noté dans la vitrine la présence d'une voiture-salon sur la base d'une Pullman Côte-d'Azur. Il s'agit de la voiture-salon 4160, spécialement modifiée pour le Train Bleu. La décoration extérieure est exacte, l'intérieur est pour l'instant celui d'une Pullman Côte d'Azur. La sortie de ce modèle (avec l'intérieur conforme!) n'est pas prévue pour tout de suite, toutefois il s'agit d'une info très intéressante. En effet, cette voiture accompagnera  les fameuses voitures-lits de type LX, très attendues chez LS Models / Mowo. Et qui dit voiture-salon bien spécifique, dit évidemment Train Bleu! Yes! Cela dit, soyons une fois encore patients, mais rien ne nous empêche de rêver à un Train Bleu avec ses voitures-lits LX dédiées (elles différaient des autres LX), sa voiture-salon ainsi qu'une WR 42 places. Et très certainement un fourgon!

Et puisque nous parlons des deux véhicules qui étaient dédiés à la restauration sur le Train Bleu, je vous emmène justement à leur bord grâce à cette archive de l'INA diffusée en 1970 dans le cadre de l'émission "Vingt quatre heures sur la deux" (extrait d'un reportage plus complet sur les voitures-restaurant). Court, mais magique!

https://www.ina.fr/video/I17338524

Le 08/03/2020:

Coffret de 2 voitures WP (4072 sans cuisine) et WPC (4085 avec cuisine) HORNBY JOUEF Réf. HJ4127:

C'est une curieuse production sur le thème de la CIWL que nous propose HORNBY JOUEF! Quatre modèles qui se déclinent comme suit: une voiture-lits de type LX en époque III vendue à l'unité, une voiture-lits de type LX en époque IV également à l'unité, et un couplage de voitures Pullman de type Flèche d'Or (avec et sans cuisine) vendues en coffret.

Je passe rapidement sur les voitures "LX". Trop de détails me déconcertent sur celles-ci! Je ne comprends pas ce que HJ a voulu faire, ni sur quelle documentation le fabricant s'est basé!

Pour faire court et à mon sens: sur la voiture indiquée en époque III,  il aurait fallu proposer le modèle sur les mêmes bogies que les deux voitures Pullman, cela aurait été plus acceptable visuellement (en réalité les LX étaient montées sur des bogies Pennsylvania PP avec boîtes à rouleaux, et les Pullman sur des Pennsylvania P avec boîtes à huile. C'est un peu technique et j'avoue me contenter de l'aspect général du bogie.

Vient ensuite la question du marquage "I - II CLASSE" sur le flanc des voitures. Il me gêne aussi. J'ai beau avoir cherché dans toute ma documentation, je n'ai pas trouvé de photo de voitures LX arborant ce marquage. Pourtant, ce n'est pas incohérent car certaines voitures n'ont pas tenu longtemps dans leur version d'origine à 10 compartiments "single" (la voiture ne pouvait accueillir que 10 voyageurs)! Des voitures ont vite été modifiées en LX 14, puis LX 16 (deux lits pour les compartiments situés aux extrémités de la voiture).

Sur la voiture LX en époque IV, les bogies Minden pourraient évoquer les voitures LX modifiées pour le Train Bleu (la voiture proposée par HJ fait effectivement partie de cette série). Mais dans ce cas, pourquoi ce numéro minuscule aux extrémités de la voiture? Là non plus, je n'ai jamais vu les voitures CIWL numérotées de cette façon (dans cette taille de police s'entend). A la limite, il aurait fallu que le numéro soit barré (transition entre "ancien marquage" et numérotation UIC), ou que seule apparaisse l'immatriculation UIC au milieu de la voiture sous le monogramme CIWL…

Bref, ce n'est pas la peine de tergiverser d'avantage sur le sujet, je préfère passer!

 

Cela dit, il ne faudrait pas que ces voitures-lits LX nous détournent des voitures Pullman que le fabricant nous propose en même temps! En effet (à mon humble avis!) il semblerait que celles-ci n'aient pas du tout subi la même approche! D'emblée, aucune incohérence ne saute aux yeux sur ces deux Pullman de type Flèche d'Or (appartenant en fait à la série complémentaire, destinée certes à la Flèche d'Or mais aussi à d'autres trains).

Pour se faire une idée, rien ne vaut une visite chez son détaillant préféré, plus parlante que le relativement peu de photos publiées jusqu'à présent!

Comme indiqué plus haut, l'impression est favorable dès la prise en main des voitures: elles sont lourdes, dans le bon sens du terme! Cela laisse présager d'une bonne tenue de voie, ainsi que d'un excellent roulement. Effectivement, même les lamelles pour l'éclairage ne freinent pas les essieux! L'éclairage, justement, fonctionne sans souci (testé en analogique et en digital). La lumière est toutefois un peu orangée.

Sur le plan visuel, j'avais en tête les teintes des Pullman LS Models (le fabricant admis comme la référence en matière de CIWL) et d'emblée il me semble que les couleurs des nouvelles Pullman HJ en sont proches. En tout cas elles sont agréables à l'œil. Regardons d'ailleurs un petit comparatif avec d'autres Pullman de mon parc:

Voici les voitures en action. Pour la démonstration, je les ai attelées en queue du train 15 Paris - Lyon (qui comportait réellement une voiture Pullman et qui s'est vu tracter par la BB-9001). Nous dirons que nos Pullman Flèche d'Or sont en acheminement!...

Quelques mots sur les voitures réelles:

La WP 4072 (de type "complémentaire") a été construite en 1926 par METROPOLITAN à Birmingham (GB - je ressens toujours une petite fierté lorsqu'il s'agit de citer ma ville natale)!

La WPC 4085 (aussi de type "complémentaire") a été construite en 1927 par BRC, également à Birmingham.

En conclusion, je suis satisfait de mon achat (à prix relativement contenu, ce qui est aussi appréciable). Ces voitures ne sont certes pas destinées à circuler tous les jours sur mon réseau. Elles seront essentiellement employées (ainsi que mon couplage LS Models) sur des trains officiels ou d'inauguration (style "électrification de la ligne Paris - Lyon au début des années 50"). Derrière une 2D2 9100 pavoisée cela devrait avoir fière allure (de plus c'est un thème rarement exploité)!

Documentation: on trouve deux photos de la WPC 4085 dans le livre "La Compagnie des Wagons-lits" (éditions La vie du Rail) pages 298 et 299.

Patrick STEPHANE - Mars 2020.

En complément:

J'ai retrouvé une chronique de la voiture Pullman de type Etoile du Nord produite à l'époque par JOUEF. L'accueil de la presse spécialisée avait été favorable (Rail Magazine n° 76 de Août 1983, dont je vous livre un petit extrait): 

Le 29/05/2020:

La nouvelle voiture-restaurant de type 1955R "Breda" de LS Models:

LS Models propose les voitures-restaurant "Breda" de la CIWL sous 4 références: 2 voitures du parc italien (en époques III et IV) ainsi que 2 voitures du parc français (époques III et IV également). 

Pour ma part, j'ai opté pour la 4274 du parc SNCF en époque III (référence 49 199). Il s'agit d'un très beau modèle, dans la lignée des voitures-lits de type Z qui me semblaient encore un cran au dessus par rapport aux précédents modèles CIWL proposés par LS Models.

La date de révision de notre WR 4274 est Avril 1964. C'est donc trop tard pour le faire circuler dans le Mistral de 1955-56 (au moment du fameux film de la SNCF, et juste avant l'arrivée des DEV inox climatisées). Toutefois, cette voiture pourra être incorporée par exemple au Rome-Express (jusqu'à présent j'utilisais la 4271 du RMA), ou bien encore au Rapide 16 Marseille - Paris vers 1967. Il existe une photo connue de ce train dans le livre de Denis Redoutey sur les 2D2 9100 (cliché de Yves Broncard, paru également dans l'ouvrage "Trains de France"). Soit-dit en passant cette photo nous montre également un bel exemple d'utilisation d'une B4d Sud-Est, mais là il faudra patienter un peu!

Un mot sur la voiture réelle: la voiture-restaurant 4274 a été reconstruite en 1955 par Breda sur la base de la voiture Pullman n° 4124 de type Etoile du Nord. Cette dernière avait été détruite au cours de la seconde guerre mondiale. Les WR Breda offraient 52 places.

Voici quelques images du WR 4274. La photo de cette voiture avec la BB 1 à 80 m'a été inspirée par une série de clichés publiés récemment par Jean-Marc Dupuy sur le forum "Les trains de l'histoire". Je reste admiratif devant toutes les photos que nous propose M. Dupuy (beaucoup datent des années 75-77). J'y retrouve toute l'ambiance que j'ai connu sur le Sud-Est à cette époque. Quelques images montrent la BB 15 en train de manoeuvrer une voiture-lits sur les faisceaux de Paris-Conflans. C'est un peu ce que j'ai voulu évoquer...

Le 01/06/2020:

Il est rare de trouver des photos de matériel de la CIWL dans nos magazines télé! C'est pourtant le cas dans le Télé-Loisirs de cette semaine afin de présenter un documentaire qui sera diffusé ce soir sur France 3. De plus, je ne connaissais pas la photo publiée dans Télé-Loisirs. Celle-ci nous montre une voiture Pullman de type Flèche d'Or. Il est difficile de dater la photo; cependant, si elle est d'époque, je la situe après 1932 car avant cette date les Pullman Flèche d'Or arboraient une livrée marron et crème. Le fourgon CIWL semble quant à lui en bois.

En attendant d'en savoir plus sur cette photo, nous verrons ce que nous réserve le documentaire de ce soir!

Le 15/07/2020:

Télévision toujours, et encore des Pullman avec cette séquence glânée dans un documentaire diffusé recemment sur France 3 ("La folle aventure de Louis de Funès", diffusé le 26/06/2020). 

Nul doute quant à la ligne empruntée par le train (il suffit de regarder les supports de caténaires), nous sommes bien sur le Paris - Orléans! Il me semble aussi que le convoi est tracté par une machine à vapeur (je ne me souviens plus car la séquence était brève). Juste derrière la machine, je pense qu'il s'agit d'un fourgon avec vigie (pas facile à voir)...

A noter que - comme pour "La saga du rail" précédemment citée, ce document certainement colorisé me paraît de grande qualité! Alors, s'agit-il du Sud-Express? Le documentaire évoquait à ce moment un voyage en Espagne, donc les images sont cohérentes avec le propos!

Le 15/07/2020:

Bonjour les amis, 

Je vous propose de passer à la loupe la nouvelle voiture-lits de type T2 proposée par HORNBY JOUEF. Pour ma part, j'ai opté pour la référence HJ4131 qui reproduit la voiture en époque IV (date de révision au 26/07/1974). Ce modèle sera donc parfait pour mon nouveau projet de Train Bleu  (version de la fin des années 70 ou du début des années 80). Et puis, je suis bien content d'avoir réservé mon exemplaire car cette référence est déjà "en rupture" chez mon détaillant aubois préféré! 

A noter que JOUEF propose également une T2 en version "intermédiaire" (bleu CIWL et marquage TEN en jaune). Il s'agit en fait d'une voiture préservée que l'on a notamment pu voir en gare de Paris-Est lors des Journées du Patrimoine de Septembre 2018. Par conséquent, elle est à situer en époque VI et non pas en époque IV (pour la vraie version en époque IV, il faut vous procurer la référence HJ4055).

 

(La voiture-lits T2 préservée - Journées Européennes du Patrimoine - Paris-Est - 16/09/2018).

Pour en revenir à la référence HJ4131 qui nous intéresse aujourd'hui, voici quelques vues de détails ainsi qu'un début de mise en situation avec mon ébauche de train 183-182 Train Bleu (sans la voiture-restaurant bleue et la voiture-salon, mais avec une voiture-restaurant "rouge" limitée à Dijon...et seulement en sens impair)! Disons qu'il s'agit de la dernière expression du Train Bleu qui m'intéresse et qui se rattache encore un peu a ce qui a longtemps fait la spécificité de ce train (rame exclusivement composée de voiture-lits et voiture-restaurant). Vous verrez que la T2 Jouef a une belle présence en ligne!

Avant de passer aux photos, il me revient une anecdote à propos de la seule fois où j'ai "voyagé" (si je puis dire) en voiture-lits T2. C'était au tout début des années 80. Par un matin d'hiver, j'attendais à Montereau le train pour aller travailler à Paris. A cette époque, on voyait encore quelques trains de nuit remonter vers la capitale. Ce matin là, le trafic était très perturbé, je ne sais plus pour quelle raison (incident, grève?...) Toujours est-il que l'attente d'un hypothétique express ou omnibus pour Paris devenait longue, jusqu'à ce qu'un train de nuit (un "Briançon - Paris", je crois) marque un arrêt inopiné au quai 5 de la gare de Montereau (ce quai correspond à la voie 2 via Moret). Puisqu' aucun train n'était disponible et qu'il fallait bien se rendre au bureau, les voyageurs ont commencé à monter dans les voitures-couchettes. Pour ma part, je me plaçais toujours en bout de quai, vers la queue du train. C'était plus tranquille car les voyageurs préféraient attendre à l'autre extrémité du quai, en tête, ce qui faisait moins de chemin à parcourir à l'arrivée à Paris-Lyon afin d'accéder au métro ou au RER.

Du coup, nous n'étions qu'une poignée de voyageurs à nous retrouver à hauteur des voitures-lits qui étaient classées en queue du train. L'occasion était trop belle! Dans un premier temps,le conducteur hésita à nous faire monter; puis, face à notre faible nombre, finit par accepter à la condition que nous restions bien entendu discrets. Certes, le voyage d'environ 50 minutes s'est déroulé debout dans le couloir, mais cela a suffi pour que je savoure l'impression de confort que procurait la T2 (ambiance feutrée avec la moquette rouge, roulement doux et silencieux, rien à voir avec le matériel dans lequel je voyageais au quotidien (voitures Bruhat) même si celles-ci ne déméritaient pas)...

Par la suite, je n'en suis pas resté là et j'ai fini par m'offrir un voyage en "single" (en voiture-lits MU) entre Paris et Nice...